Cette petite phrase m’habite depuis un certain temps. Bien sûr, actuellement, l’innovation est sur toutes les lèvres : stratégies numériques, pôles d’innovation, et autres stratégies résonnent dans les manchettes et dans le milieu entrepreneurial quotidiennement. À cela je dirai : « heureusement! » En effet, ces stratégies permettront au Québec de se démarquer sur une scène plus large, dans plus d’un domaine. Dans ma pratique des 25 dernières années en PME, j’ai observé une chose : lorsque l’argent vient à manquer, ce qui n’est pas sexy (lire ici essentiel) prend le bord.

 

Faire plus avec moins : oui, mais jusqu’à quel point?

Lorsque la situation financière d’une organisation devient, disons, moins profitable, il est alors normal de revoir ses priorités financières. Afin d’y arriver, les postes budgétaires permettant de retrouver les liquidités nécessaires sont mis sous la loupe. Par expérience, les sommes allouées à la recherche scientifique et au développement expérimental (RS & DE, pour les intimes) sont très souvent touchées. Il en va de même pour les communications, la publicité, la formation des employés, etc.

 

Une bonne pratique? J’en doute!

Quoique l’innovation ne se résume pas à la RS & DE, elle en est une constituante importante. En effet, entre 2008 et 2010 les entreprises innovantes l’ont introduit majoritairement dans leurs activités.[1]  Alors avant de l’élaguer du budget, il est important de nous demander si, nous nous sommes posé les bonnes questions pour mener vers les bonnes décisions.

Le monde dans lequel on vit est friand de nouveautés ; il nous pousse à continuellement remettre en question notre approche pour nous démarquer. Avec des ressources limitées, il faut bien saisir les opportunités et parfois même les créer.

 

Parce que l’être humain a cette capacité intrinsèque d’être créatif volontairement n’y a -t-il pas là un moyen de rendre sexy ce qui parfois l’est moins?

 

C’est quoi au juste, innover?

Diriger une organisation est une œuvre collective. Mobiliser les talents, favoriser l’agilité et mettre en place un environnement favorable à l’innovation favorisent le succès d’une démarche d’implantation de l’innovation.

Dans cette série de blogues, je vous propose d’aborder quelques facteurs clés qui permettent de maximiser le potentiel d’innovation d’organisations, malgré les turbulences que ces dernières peuvent éprouver. Nous aborderons l’identification des cibles d’innovation, la création de valeur et les moyens à mettre en place dans l’organisation pour une formule gagnante.

Cette aventure vous intéresse ? Vous interpelle? Racontez-nous vos histoires!

 

Jean Martel, coordonnateur d’Innovation 02 et conseiller en innovation