Traduction libre de Thomas Carlyle (No pressure, no diamonds)

Que ce soit à cause des dernières modes en termes de gestion du personnel, d’un financement tout juste suffisant ou d’un manque de main-d’œuvre dans notre secteur d’activité, nous sommes tous confrontés à des périodes de rush au travail. Si de cette pression peuvent ressortir de grandes réalisations, il n’en demeure pas moins qu’elle peut user, à la longue, l’énergie de nos collaborateurs. Il est donc primordial de les gérer, de la façon la plus humaine possible.

Et si, au lieu de faire plus avec moins, nous essayions d’humaniser ces périodes?

Innover, ça ne concerne pas uniquement la production issue du département de recherche et développement d’une grosse entreprise! C’est aussi (et je dirais même surtout) utile aux humains qui composent l’entreprise. C’est faire autrement, dans tous les secteurs de notre vie professionnelle, ce qui inclus aussi les personnes qui composent notre équipe. Le travail en commun, le partage de tâche, la valorisation des talents; tous les moyens innovants de penser le travail et qui peuvent aider en temps de crise sont les bienvenus!

L’holacratie : assurer ses arrières et valoriser les compétences humaines

Innovation 02 est un projet qui peut compter sur 85 personnes précieuses des quatre CCTT de la région, mais sur seulement deux en permanence. L’équilibre de notre équipe, c’est de ne pas se borner à nos définitions de tâches; c’est la raison pour laquelle il est possible pour moi de reprendre les dossiers de notre coordonnateur lorsqu’il est cloué au lit (merci Influenza! 😉) et vice versa. Cela nous permet de mettre à profit nos compétence individuelles, nos talents! L’holacratie n’est qu’un exemple parmi d’autres pour repenser le modèle traditionnel des entreprises et des organisations.

Et vous, quelles sont vos petites innovations quotidiennes qui vous aident à mieux gérer les périodes de surabondance de travail?

Sophie D.