Nous sommes maintenant à la quatrième phase de la révolution industrielle. Après la mécanisation, l’électrification et l’informatisation nous vivons maintenant l’ère de la connectivité et de l’économie numérique.  Certains parleront de l’ère du transhumanisme, mais ceci n’est pas l’objet de la présente chronique, tout en n’étant pas tout à fait déconnecté (!).

L’intelligence artificielle connait un développement majeur :  imaginez que vous désirez faire une recherche sur le web, appeler quelqu’un, voire appeler les services d’urgence et ce, sans utliser votre téléphone.  De la science-fiction? Non! bienvenue dans le monde d’Alexa.

En 2014, Amazon lançait une enceinte (un haut-parleur, quoi), Echo, dotée d’une intelligence artificielle nommée Alexa. D’autres entreprises ont emboité le pas, comme Google, par exemple, mais ne peut-on pas voir dans ces produits une rupture technologique?  Nous ne sommes pas, présentement, en présence d’un robot futuriste sur deux pattes, quoi qu’il en existe maintenant, mais plutôt à une probable extension des capacités humaines.

Vous trouverez cela un peu tiré par les cheveux : en traversant les champs de maïs de ma belle région cette semaine, un poste de radio satellitaire offrait ses services via Alexa, et je l’ai entendue.  Loin des voix robotisées des films des années 80, nous voyons un phénomène qui doucement s’intègre à la vie courante.  Les conversations obtenues avec Alexa sont enregistrées sur les serveurs d’Amazon. Cela pourrait-il être utile dans des cas judiciaires? On pourrait le croire puisqu’il y a actuellement un cas où les forces policières américaines tentent d’obtenir l’accès à ces données dans un cas de meurtre (http://www.lapresse.ca/techno/internet/201612/28/01-5055296-alexa-lassistant-vocal-damazon-peut-etre-temoin-dun-meurtre-aux-e-u.php).

L’intelligence artificielle n’est plus à nos portes, elle est entrée dans la maison depuis longtemps. Alexa n’est simplement qu’une autre phase de son déploiement. Science -fiction, vous dites?  Plus vraiment!

 

Jean Martel
Conseiller en innovation et en productivité
Coordonnateur d’Innovation 02
jean.martel@innovation02.ca