Jean-Maurice Marcotte, technicien en géomatique, et Josée Dallaire, directrice générale du CGQ.

Le Centre de géomatique du Québec (CGQ), figure parmi les organismes sélectionnés par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), ce qui lui permettra d’obtenir un soutien financier par l’entremise de son Programme d’innovation dans les collèges et la communauté (ICC), au cours des cinq prochaines années.

Le projet du CGQ intitulé « Renforcement de la capacité d’innovation en géomatique » fait en effet partie des 32 projets retenus à travers tout le Canada pour le concours 2015-2016.
La subvention octroyée s’élèvera à 500 000 $ pour une durée de 5 ans et permettra, entre autres, la création d’un emploi hautement qualifié en télédétection avancée et photogrammétrie au Saguenay─Lac-Saint-Jean.

« Le Centre de géomatique du Québec joue un rôle fondamental dans l’aide aux entreprises. L’établissement de cette expertise nous permettra de faciliter et d’accélérer l’accès aux technologies pour les entreprises en ouvrant de nouvelles opportunités de marché et en diminuant les risques de développement qui y sont associés », mentionne Mme Josée Dallaire, directrice générale du CGQ.

« L’aide offerte permettra aussi aux étudiants du Cégep d’acquérir de nouvelles compétences et d’intégrer les équipes impliquées dans la réalisation des projets de recherche appliquée avec l’industrie », ajoute Mme Denyse Blanchet, directrice générale du Cégep de Chicoutimi.

La ressource qui se joindra bientôt à l’équipe de spécialistes du CGQ sera mise au service des entreprises et des organisations québécoises souhaitant développer de nouveaux projets de recherche et de nouvelles applications et méthodes en matière de gestion et d’analyse du territoire grâce à l’acquisition, au traitement et à la diffusion d’images aériennes prises par drones.
Les domaines d’application de cette technologie sont multiples dans des contextes de gestion environnementale, d’agriculture et de foresterie de précision, d’archéologie et de géologie ainsi que de sécurité et de gestion du risque.

Parmi les partenaires déjà associés au projet, mentionnons le Cégep de Chicoutimi et le Centre québécois de formation en aéronautique (CQFA), ainsi que les entreprises Subarctique, Groupe Nippour, Hovercam UAV et ING Robotic Aviation.

L’accès à une expertise spécialisée en photogrammétrie et télédétection avancée contribuera fortement à créer un pôle d’excellence unique permettant à la région de se démarquer et d’attirer de nouveaux talents ainsi que de nouveaux investissements.